Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 23:24

Je ne me lasse jamais de toutes ces inscriptions taguées sur les murs, gravées sur les tables de la fac, griffonnées sur les portes des toilettes publiques, etc.
Pour peu que j’en croise une et que j’ai un appareil photo sur moi, je l’immortalise.
Régulièrement, je me prêterai donc au jeu de l’analyse de ces messages souvent personnels et ésotériques.
Je commence par un tag se trouvant depuis plus de deux ans dans la rue où j’habite.

Décortication en trois parties :

Vous remarquerez déjà le style semi-pro où se superposent des lettres épaisses aux contours noirs. Deux solutions : soit l’auteur de cette œuvre ne possédait qu’une seule bombe de peinture, soit il n’a pas eu le temps de la mettre en couleur.

En ce qui concerne le fond, je ne pense pas qu’il faille prendre le message au sens propre (la suite confirmera ma pensée), c’est à dire une invitation à se rapprocher de M. le Maire avec des arrières-pensées allant bien plus loin que la simple amitié.
Non rien de tel. Cela vous surprendra peut-être, mais il semble qu’un très grand mécontentement est ici exprimé. Mécontentement tout à fait compréhensible pour les personnes connaissant notre Maire adoré (au pouvoir depuis près de 25 ans) et ses dérapages passés, présents et éventuellement futurs même si je vous avoue que c’est mal partit pour un prochain mandat, le tribunal lui ayant prononcé récemment une privation des droits civiques pour les trois prochaines années.

Suite du message :


Ici, les deux premiers mots correspondent bien au style du début de la phrase mais la suite bascule dans une écriture plus classique, sans effets de style.
Le tagueur voudrait-il brouiller les pistes ? Est-il assisté par un complice ? Mystère… d’autant plus que l’emploi du démonstratif là où la logique voudrait un possessif est peut-être de nature volontaire. Tout comme les deux fautes d’orthographes sur le mot "OPPINION" : non accordé au pluriel et comptant un P en trop.
Comme je pars toujours du principe qu’il ne faut jamais sous-estimer un tagueur, je pense qu’il s’agit là d’un message à double sens à destination d’un obscur réseau de révolutionnaires communistes (courant politique choisit arbitrairement) préparant un coup d’état… enfin un coup municipal.

Difficile donc pour nous, simple quidam, de découvrir le vrai sens de ce message.

La fin est encore plus déroutante : 


Le style du début est de nouveau de mise, comme pour accentuer l’agressivité du message… sauf pour la lettre P. Est-ce une référence au P en trop sur la partie précédente ?

De plus, si on assimile la phrase dans son ensemble, on est en droit de se demander si la progéniture d’une péripatéticienne a forcément des opinions douteuses.


Idée reçue quand tu nous tiens…

J’attends vos analyses sur l’un des nombreux mystères de ma rue…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

flure 25/03/2006 17:37

En mêmes temps, des beaux blaireaux, il y en a un paquet par là-bas, en commençant par le fameux maire, non ? Donc voici ma théorie : le maire lui-même a écrit ce tag pour essayer de stigmatiser encore plus la jeunesse (communiste révolutionnaire, pourquoi pas). Il a pour cela utilisé le vocabulaire de ces victimes. Malheureusement il était assisté, dans sa tâche de propagande perverse, par son assistante, qui, 1) a du mal à utiliser le vocabulaire des jeunes des rues, et 2) fais toujours plein de fautes d'orthographe.

Oui, moi je le dis, ton maire est un bien beau blaireau ...

Le morse des mers 25/03/2006 22:30

Coup de théatre ! Tout à l'heure, en partant au ping-pong, je suis passé à pied devant le fameux mur et j'y ai vu un changement étonnant : les mots "et" et "ces" ont été repassés à la bombe bleue !!!!Quelle est donc ce nouveau mystère ?

Cédric 24/03/2006 08:43

Au temps pour moi, je me suis trompé : C'est bien écrit "Fils de pute".Le taggeur rebel ne semble donc être ni un italien, ni latin, ni un érudit polyglote, mais bel bien un beau blaireau.

Le morse des mers 24/03/2006 13:58

Il faut se rendre à l'évidence, la théorie du beau blaireau est sans doute la bonne... même si je me refuse à l'admettre car j'ai envie de croire au message codé (c'est mon côté parano)

Cédric 24/03/2006 08:39

Déjà moi je ne lis pas "Fils de pute" mais "Fili de pute" ce qui signifierait soit :- Que le taggeur rebel est italien, que, de fait, il joue au foot et qu' il n'est pas d'accord avec le maire qui passe ici pour une projection symbolique de l'arbitre... voire qu'il n'est pas d'accord avec l'arbitre du club (pour des raisons qui lui sont propres) et qui dans la situation présente se trouverait être le maire, mais admettons le, là, ce serait quand même une sacrée veine.- Que le taggeur rebel parle latin à ses heures et que de temps en temps il aime bien faire partager sa passion, mais dans la limite du raisonnable, et du vocabulaire qu'il maîtrise.- Que le taggeur rebel est latin, et que malgré la bonne chiée de siècles qu'il a vécu avant d'arriver jusqu'à nous et à ce mur en crépit douteux  il ne s'est jamais trop fait à toutes ces magouilles politiques. Et au français non plus d'ailleurs.Voilà, moi, ce que j'en dis.

Seb 23/03/2006 14:11

Personnellement, je pencherais plutôt pour la thèse du complice. Ou pour une panne du correcteur orthographique du mur associée à un problème de police (pas celle avec les képis, hein).

Thanos 23/03/2006 11:27

pourquoi est-ce que tu veux enculer Lee Major ?
Sinon, je me dis que le tagueur est peut-être schyzophrène ce qui expliquerait le changement d'écritures soudains et le contraste entre les expression "Nique le maire" / "Fils de pute" et le mot "opinion", mot qui montre un peu plus de réflexion que les deux expressions.

Le morse des mers 24/03/2006 13:54

Parce que Lee Major me fascine avec son pick-up et son cousin Howard. Sinon ta théorie est interressante, je n'avais pas remarqué le contraste entre les mots familiers assez virulents et le mot "opinion" démontrant un engagement intellectuel.

Derniers Articles