Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 02:03
Je me suis vraiment trituré les méninges pour résoudre un affreux dilemme : quel album de Bad Religion, un de mes groupes favoris, devrais-je vous présenter en premier ? Le choix est difficile en effet tant ce dinosaure du punk rock aligne un bon nombre de bijoux dans sa riche discographie. J'ai donc tranché et j'ai finalement décidé que je consacrerai mon premier article sur le groupe à ma première et unique expérience scénique des californiens.

Cela remonte déjà loin... quatre ans ! Le 28 avril 2002 exactement, les festivités eurent donc lieu à Genève (Suisse) étant donné que le groupe planifie rarement de dates hexagonales pour leurs tournées européennes.

Le concert se déroulait donc à L'Usine, une salle en plein coeur de Genève, au bord du lac. Je suis passé outre la distribution gratuite de bouchons pour les oreilles, quitte à devenir sourd autant que ce soit à cause de Bad Religion ! Bref, passée une première partie de jeunots genevois (Hateful Monday), les choses sérieuses commencent... photos à l'appui ;)


Greg Hetson, heureux de trimer à L'Usine


On regrettera en premier lieu l'absence de Brett Gurewitz, probablement trop occupé en Californie avec son célèbre label Epitapth, mais on oublie vite ce détail (d'autant plus qu'à cette époque, à la sortie de l'album The Process Of Belief, Brett venait de réintégrer le groupe après six ans d'absence) grâce aux premiers accords de Suffer lequel est enchaîné sans ménagement avec Punk Rock Songs suivi de Supersonic. On peut dire que ça démarre à cent à l'heure et sur les chapeaux de roues !

Malgré, ses vingt-cinq ans d'âge le groupe a toujours autant la pêche. La présence de la nouvelle recrue à la batterie, Brooks Auckerman (remplaçant Bobby schayer qui a du abandonner la discipline suite à un accident), y contribue sûrement.

Greg Graffin au micro et Jay Bentley et sa basse renversante


Difficile de reprendre son souffle vu le rythme imposé par la première salve de morceaux (You, Anesthesia, Them and Us, Prove It, Can't Stop It, Kyoto Now, Modern Man). Fort heureusement, Greg Graffin, avec la simplicitié qu'on lui connait, échange beaucoup avec son public. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'alchimie est consolidée dès les premières minutes du tour de chant.

Le salut arrive avec Atomic Garden, qui me permet de me libérer du premier rang, et par la même occasion de l'emprise des pogos et des pluies de slams, pour me réhydrater (la malaise me guettant depuis un bon moment). Après quelques périples à l'image d'une boule de flipper solicitée de toute part, je pu regagner ma place initiale ainsi que mes esprits, juste à temps pour Sorrow (est arrivé sans s'presser... hmm pardon).

Le rythme deccélère quelque peu avant le rappel, avec les ballades Epiphany et Broken, les entrainante Stranger Than Fiction, The Defense et American Jesus, ponctuée par les furies No Control, Hear It, Generator et Recipe For Hate.

Jay se mange un micro au nez du stoïque Brian Baker



Le rappel démarre sur Fuck Armageddon (qui n'est pas un pamphlet anti-Michael Bay, la chanson ayant été écrite 15 ans avant que Bruce Willis sauve le monde des méchants météorites) et la fin de la prestation se tire doucement avec les courtes mais efficaces Do What You Want et Along The Way, le chef d'oeuvre Infected pour se terminer sur I Want To Conquer The World et un 21st Century Digital Boy en guise de conclusion.

Bref, deux heures le punk rock le plus mélodique qui soit, tiré d'une formation d'excellent cru, forcément on fait fit de l'heure et demi de route qui nous attend au retour, exténué, trempé... non non je n'ai pas fait un plongeon dans le lac en trébuchant à la sortie de L'Usine.

Bon ok, je n'ai pas de photo de Brooks Auckerman alors j'en remet une de Graffin...


A ce propos, saviez-vous que j'ai connu Mélusine, le mois de mai à L'Usine ?

Ne me jetez pas de cailloux, ce calembour n'est pas de moi mais de Renaud !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

flure 21/04/2006 20:21

1h30 de route ??? Mais tu roules à quelle vitesse ??? Sinon l'Usine c'est bien sympa, j'y étais allé une fois pour le vernissage d'une peintre que j'ai connu car il jouait à ... Nainwak :) Bon je m'éloigne du sujet là, tout ça pour dire que tu dois rouler vachement vite, et que BR c'est un groupe qu'il est vachement bon.

Derniers Articles