Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 23:03


Rappel du principe :

D'un côté les noms de villes qui ne servent à rien d'autre qu'à désigner des villes. C'est un peu gâché. D'un autre côté, il existe des situations que l'on retrouve tous les jours pour lesquelles il n'existe pas de mots. Le but est d'associer les deux pour enrichir le vocabulaire français.

Aujourd'hui, les lettres K à M.


K

Pas de définitions pour la lettre K.


L

La Ferté-Gaucher (n.f.) : La surprise que l’on éprouve, en regardant un film, de constater qu’un acteur connu est gaucher.

La Guinguette (n.f., désuet) : Le fait, lorsqu’on se trouve devant une immense affiche sur laquelle est inscrit sur toute la largeur, « mais qu’est-ce tu bois doudou dis donc », de ne pas pouvoir s’empêcher de fredonner intérieurement « Oasis Oasis c’est bon c’est bon », quelque soit son degré de self-control.

Langueux (n.m.) : Le fait d’ouvrir les yeux en même temps lorsqu’on s’embrasse, pour voir si son partenaire a les yeux ouverts.

La Tronche (n.f.) : La tête d’un acteur qui, lorsque le correspondant est supposé raccrocher le téléphone, regarde le combiné d’un air vide pendant quelques secondes.

Laval (n.m.) : Se forcer à ingurgiter un met que l’on déteste, par politesse. « Merde, des choux de Bruxelles. Je vais gerber (M. Maigre) (Voir Foix).

Le Flèche (loc.adv.) : Mauvaise route que l’on emprunte systématiquement. « Putain, chaque année c’est pareil, je me gourre à cet endroit-là ». (Carali se rendant au festival de BD d’Angoulême).

Le Grand Travers (n.m.) : Le fait d’utiliser un trombone pour de vrai, au lieu de s’en servir comme cure-dents, collier, lance-élastiques, ...

Le Planquay (v.tr.) : Avoir quelque chose de très important à garder, le cacher à un endroit où personne ne le trouvera – ah ah, ces cons-là, ils le trouveront jamais – et de ne plus jamais le retrouver.

Les Andelys (n.pl.) : Les personnes fictives qu'on invoque dans les courriers des lecteurs des journaux télé pour donner du poids à ses récriminations (exemple : « Mes amis et moi-même en avons assez... », « Je connais beaucoup de gens qui... », « Toute ma famille s'insurge... »).

Lisieux (n.m.) : Se dit de ceux qui prennent la défense de ceux qui n’en ont pas besoin. Exemple : si nous publions la définition suivante, « Aveugle (n.m.) : Voir Lunettes », ce sont des non-aveugles qui vont hurler au scandale (forcément, les aveugles ne nous lisent pas) (non, je blague), alors que les aveugles ont généralement le sens de l’humour, et se passeraient bien de la compassion morbide que leur témoignent leurs « défenseurs ».

Lure (n.f.) : Attirance soudaine qu’éprouvent 50% des voyageurs du métro pour la wagon d’à-côté quand des contrôleurs viennent d’entrer dans le leur.


M

Mandelieu (adj.) : N'être pas plus avancé après avoir demandé son chemin à quelqu'un (voir Courbevoie).

Marmoutier (vb.) : Etre surpris en entendant un tout petit enfant parler impeccablement une langue étrangère, juste avant de se rendre compte que c’est sa langue maternelle.

Marquès (n.pl.) : Tags illisibles.

Maubeuge (n.m.) : Un mot qu'on n'ose pas placer sur la grille de Scrabble par peur du ridicule, parce qu'on n'est pas trop sûr qu'il existe réellement : « Philothèque, c'est un maubeuge ? » (B.H. Lévy).

Maurepas (v.intr.) : Impossibilités de se rappeler si telle ou telle personnalité connue est morte ou non. Exemples : Max Favalelli, Michel Piccoli. Ah non, pas Michel Piccoli, il est mort, je suis con. Ah merde, je sais plus. Eh, il est mort, Piccoli, ou non ?

Melesse (n.f.) : Difficulté virant parfois à l’impossibilité de dire « Je t’aime » à son partenaire lorsqu’on l’a au bout du fil alors que des copains sont dans la même pièce.

Mellsey-Melosey (vb.) : Après avoir retiré les piles d’un appareil électrique, ne plus être en mesure de distinguer les neuves des anciennes.

Menehould (n.f.) : Page manquante d’un mode d’emploi qui en comporte deux et dont la première est en Néerlandais.

Meximieux (n.f.) : La comparaison inévitable des taux de goudrons et de nicotine dans les marques de cigarettes respectives lorsque deux fumeurs se rencontrent.

Mimizan (n.m.) : La connivence qui s'établit entre deux personnes dans un lieu public, qui sont les seules à sourire largement d'un événement inhabituel et amusant alors que le reste des gens regarde ailleurs d'un air à la fois affairé et réprobateur.

Montaigu (n.f.) : La hauteur jusqu’à laquelle peut s’élever le dos d’un chat pour atteindre la main qui le carresse.

Montalieu (adj.) : Ne pas vouloir être juste sous l'Arche de la Défense parce que ça pourrait tomber.

Morlaix (n.m.) : Un crayon à papier ayant été rongé par quelqu’un d’autre.

Morteau (n.m.) : L’objet qu’on utilise lorsqu’on n’a pas de marteau : chaussure, cul de bouteille (mais sans taper trop fort), manche d’un tournevis, etc.



La prochaine fois, nous verrons les lettres N à R.

Voir les lettres A à C.
Voir les lettres D à J.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

flure 04/06/2006 13:34

Le Mandelieu, ça m'arrive sans arrêt !!! Du coup je demande plus mon chemin à personne et je me perds tout seul comme un grand :)

Derniers Articles