Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 16:57
Non il ne s'agit pas d'une photo prise à la Gay Pride !

Tout le monde aura reconnu, David Douillet, l'un des plus grands judokas français de tous les temps, également parrain de multiple associations humanitaires depuis sa retraite sportive.




Palmarès de l'individu :

- Double champion de France (1991 et 1992).
- Champion d'Europe (1994).
- Quadruple champion du monde (1993, 1995 dans deux catégories différentes et 1997).
- Double champion olympique (1996 et 2000).
- Champion d'Europe juniors (1988).


Et je ne m'attarde pas sur ses médailles d'or et d'argent ainsi que ses victoires en équipe, en tournoi ou en club.

Cependant, je ne porte pas vraiment dans mon coeur cet athlète irréprochable, et ce pour une raison qui n'entâche certes pas son prestigieux palmarès, mais qui noircit un peu l'homme, sa gentillesse et sa bonté qu'il expose constamment au grand public.

Voici donc l'anecdote :

Le 24 janvier 1998, dans la commune de Charvieu-Chavagneux (Isère), le gymnase Jean Clément est détruit lors d'un incendie criminel. La mairie décide donc de mettre les petits plats dans les grands en construisant un nouveau gymnase deux fois plus important (une grande salle de 1350m², une salle spécialisé de 400m², trois murs d'escalade, aires de sport extérieur, ...) sur le terrain vague situé derrière La Poste.

Petite parenthèse : la thèse de l'incendie criminel me semble un peu douteuse... Connaissant le maire, je pencherais plutôt pour une arnaque à l'assurance
mais bon cela n'engage que moi (un projet de gymnase avait auparavant été rejeté car la commune en possèdait déjà deux : Alain Mimoun et Jean Clément... l'un d'eux était donc de trop et comme par hasard, c'est le plus ancien qui a trinqué).

Donc le nouveau gymnase est prêt à l'emploi à l'issu du premier trimestre 2000 et ce fut une bonne nouvelle pour tout le monde (en attendant la construction, nos entrainements de tennis de table avaient lieux dans une salle des fêtes juxtaposée au gymnase Alain Mimoun).

Exit Jean Clément, pauvre joueur de rugby post Première Guerre Mondiale et place au gymnase David Douillet ! Ce dernier déclara, par presse interposée, qu'il se trouvait extrêmement touché par l'initiative, d'autant plus qu'il s'agissait du premier gymnase portant son nom. Il donna son accord pour venir inaugurer l'édifice. La date fut fixée au 10 mars 2000.

Vous imaginez sans doute la joie des petits judokas en herbe charvieulands à l'idée de rencontrer le plus prestigieux représentant de leur sport. Bien entendu, ils avaient préparé une exhibition spécialement pour leur idôle et beaucoup d'autres surprises à son attention.

Malheureusement, quelques jours avant l'inauguration, David Douillet se désiste, prétextant qu'il doit se préparer pour les Jeux Olympiques de Sydney. Il remis donc sa visite à plus tard, ré-affirmant qu'il viendrait quand même quoiqu'il arrive.

Le gymnase fut donc inauguré sans le sportif, les jeunes judokas furent extrêmement déçus, certains éclatèrent même en sanglots en apprenant que David Douillet manquerait à l'appel. Mais tout espoir n'était pas perdu car l'interessé a affirmé son désir de venir admirer l'espace sportif à son nom.

Un touriste lyonnais à l'entrée du gymnase


Sydney 2000 : David Douillet conserve son titre de champion olympique remporté quatre ans plus tôt à Atlanta.

A l'issu des jeux, le judoka annonce sa retraite sportive. Ce qui donne de nouveau espoir aux jeunes licenciés d'approcher le maître en la matière.

Six ans plus tard, le Gros Douillet (comme je le surnomme affectueusement) n'a toujours pas mis un pied à Charvieu et ne verra sans doute jamais la couleur de son beau gymnase !

Que son coach lui ait conseillé de ne pas faire le déplacement pour se concentrer sur les J.O. passe encore (mais bon on était quand même à six mois de l'événement...) mais que Môssieur Douillet ait le temps de s'afficher avec une septuagénaire pour collecter des centimes, même si c'est pour la bonne cause, j'ai du mal à avaler !

Le bonhomme est certes très sollicité mais il a fait une promesse à ses jeunes admirateurs et je ne pense pas qu'il soit impossible de caser une petite visite à Charvieu dans son emploi du temps de ministre (le maire se ferait un plaisir d'utiliser l'argent sale de la commune pour lui payer le déplacement et organiser son accueil). Visiblement il n'a guère envie de perdre son temps dans un petit bled de bouseux...

La canicule de 2003 n'ayant pas perturbé Bernadette, tout espoir est désormais vain.

Espèce de gérontophile va !!!



Partager cet article

Repost 0

commentaires

flure 13/06/2006 22:29

C'est vrai que la construction de ce gymnase (ou plutôt l'incendie du précédent) est extrêmement louche ...
Sinon, Judoboy il attaque Judoboy, comme un samouraï ... (j'aime bien l'amalgame judo/samouraï de ce dessin animé, et en plus c'était plutôt du karaté si mes souvenirs sont bons)

Le morse des mers 25/06/2006 21:51

En fait Judoboy c'est la traduction française, chez les japonais il n'est pas du tout question de judo.

Thanos 12/06/2006 09:51

tssss c'est pas bien de faire une promesse qu'on ne tient pas !

Cédric 12/06/2006 08:22

J'adore cet article lol :p
(et ça n'a rien à voir avec la photo)

Le morse des mers 25/06/2006 21:50

Développe donc ton adoration ;)Ca fera avancer le débat sur le cas Douillet.

Derniers Articles