Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 23:03


Rappel du principe :

D'un côté les noms de villes qui ne servent à rien d'autre qu'à désigner des villes. C'est un peu gâché. D'un autre côté, il existe des situations que l'on retrouve tous les jours pour lesquelles il n'existe pas de mots. Le but est d'associer les deux pour enrichir le vocabulaire français.

Dernière partie des définitions issues de L'Eclectique Super Valable et Abus Dangereux : lettres S à Z.


S

Saint Gènes de Fronsac (n.f.) : La situation embarrassante, pour les auteurs, de se trouver face à quelqu’un qui aime beaucoup « Le sens de Liff » et qui en utilise tout le temps, alors qu’on ne se souvient plus du sens (exemple : « Ca alors, tu viens de faire un Villeneuve-les-Avignons ! » « Hein ? C’est quoi ? » « Ben tu te souviens plus ? C’est toi qui l’a écrit, pourtant ! » « Ah, euh... Non, c’était quoi ? »).

Saint-Paul (n.m.) : La personne qui jure qu’il ne trompera jamais sa femme, même si l’occasion se présente, justement parce que l’occasion vient de se présenter et qu’il l’a maladroitement laissé passer.


Salies de Béarn (n.m.) : Enlever les cornichons des Big Mac (par extension, enlever la poitrine de porc des boîtes de cassoulet William Saurin).


Sancoins (n.m.) : L’interrupteur qui est placé à un endroit illogique et que l’on ne trouve jamais alors que la pièce est plongée dans le noir le plus complet.


Sarlat (n.m.) : Les excuses vagues et de toute évidence fausses qu’on donne pour ne prêter d’argent (exemple : « J’ai déjà retiré tout le fric autorisé par semaine sur ma carte bleue », « Avec les impôts à la fin du mois, ça va être dur », « Ah ouais, j’allais te demander la même chose »).


Sauteyrargues (n.f.) : Système consistant à subordonner une grande décision personnelle à un tout petit événement de rien du tout. Exemple : « allez, si le feu passe au vert dans les 5 secondes, je quitte Claudine. 1, 2, 3, 4, 4 et demi, 4 trois quarts, 5. Eh merde, putain de feu à la con ».


Savenay (n.m.) : Le fait, lorsqu’on passe l’aspirateur, de passer plusieurs fois sur une ficelle qui refuse de se laisser aspirer, de la ramasser, de l’examiner, et de la remettre par terre pour donner une dernière chance à l’aspirateur.


Seichard (adj.) : Ne plus avoir de cigarettes à trois heures du matin un dimanche 1er mai en pleine campagne : « Seichard ? Encore ? Décidément, je suis vraiment con ! » (R. Lamoureux).


Seillons Source d’Argens (n.m.) : Le bonheur tranquille que procure le fait, pour une boulangère, de n’avoir qu’une chose à dire pendant toute la journée : « bonjour monsieur, un pain ? voilà, quatre dix, et quatre-vingt dix qui font cinq francs, merci. Au revoir monsieur, bonjour madame, une baguette pas trop cuite ? voilà, trois vingt, merci madame, bonne journée, nbonjour madame, un pain ? voilà... » (voir Sourcieux les Mines).


Semboues (n.m.) : Une chaussure seule qu’on trouve dans le caniveau, plongeant dans l’incertitude quant à son origine : comment quelqu’un a-t-il pu jeter une seule chaussure ? Et pourquoi dans le caniveau ?


Siemianowice Slaskie (n.f.) : La musiquette informelle que sifflent tous les maçons, à base de trilles.


Sologne (n.m.) : Les personnes qui bâtissent une réputation sur une seul oeuvre. Exemple : Axel Bauer (Cargo de nuit), Robert Lamoureux (Mardi, le canard était toujours vivant), Yves Duteil (Prendre un enfant par la main), etc.


Sourcieux les Mines (n.m.) : La rupture brutale du Seillons Source d’Argens (voir ce mot) lorsqu’un client, au lieu de demander un pain ou une baguette, demande une génoise pour 4 (et en demande le contenu), avec bougies d’anniversaire, un chausson aux pommes et deux Nuts et vous n’auriez pas un sac pour mettre tout ça ? Je peux payer en carte bleue ?


T
Terrasson la Villedieu (n.m.) : Le sentiment que le sol se dérobe lorsque, depuis plusieurs minutes, vous parlez avec une personne qui vous encourage du regard en hochant la tête, disant exactement la même chose que vous mais en tirant de cette brillante communion verbale une conclusion exactement inverse de la vôtre.


Thessalonique (n.f.) : La blague archi-usée que Dechavanne raconte le mardi soir et que quinze personnes vous racontent le mercredi.


Tournus (n.m.) : L’obligation de remettre à l’heure les magnétoscopes, les radio-réveils et toutes les pendules digitales après une coupure de courant.


Tréboul (n.m.) : Le type qui vend des roses en allant de table en table dans les restaurants, et qui insiste lourdement même lorsque les deux occupants d’une table sont des directeurs financiers en train de parler d’affaires et de toute évidence pas prêts à s’offrir mutuellement des fleurs.


U

Pas de définitions pour la lettre U.


V

Valdahon (n.m.) : Médicament que l’on prend par deux lorsqu’ils sont à absorption buccale, alors qu’il aurait été plus simple d’en faire un seul gros et puis basta. « Comment dit-on quand on prend 14 d’un coup ? » (Jim Morrison).

Verrue (adj.) : Etre obnubilé par un détail grotesque sur le visage de la personne à qui on parle, sans oser en parler et en se forçant à ne pas y penser (bouton bien mûr, énorme verrue, filet de morve, etc).


Vieux Reng (v.tr.) : Siffloter pendant un bon quart d’heure le refrain d’une chanson très con ou d’une pub et s’en rendre compte en espérant que personne n’a entendu. Par extension, chanter phonétiquement les paroles d’une chanson étrangère.


Vire (n.m.) : Le quiproquo qui résulte du Fleury Sur Orne (voir ce mot).


Voisins le Bretonneux (n.m.) : Etat d’énervement causé par une sonnerie de téléphone chez le voisin alors qu’on attend un coup de fil important depuis plus d’une heure.



W

Pas de définitions pour la lettre W.

X

Pas de définitions pour la lettre X.

Y

Pas de définitions pour la lettre Y.

Z

Pas de définitions pour la lettre Z.


Un grand merci à Cyril Baron, Michel Desangles, Olivier Ka et Sébastien Hamon pour les définitions et le concept (bon ok, ils l'ont piqué à Douglas Adams...) !

Lors de la prochaine édition, je me tenterai à vous proposer des définitions de mon cru.

Voir les lettres A à C.
Voir les lettres D à J.
Voir les lettres K à M.
Voir les lettres N à R.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zork 19/05/2011 22:23


C'est vraiment une plaie le tournus !


Derniers Articles