Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 22:06
Oui, je l'avoue sans honte et sans remord, j'ai provoqué volontairement la confusion dans les moteurs de recherches avec ce titre judicieusement choisit afin d'attirer de nombreux visiteurs potentiels amateurs de football et plus particulièrement de l'Olympique Lyonnais.


En fait, l'Olympique Lyonnais, je m'en bats les coudes contre du crépi frais, à un point que vous ne pouvez pas imaginer AHAHAH. Mais trop tard pour vous les gars, vous avez déjà cliqué et quoique vous fassiez à présent, mon compteur de visites a été boosté et je vais gagner plein d'argent sur votre dos re-AHAHAH.

Je vous conseille d'envoyer le lien à tous vos amis supporters lyonnais en leur indiquant bien que mon site est nul à chier, je suis certain d'avoir encore plus de clics !

D'ailleurs c'est également ce que pense Corbier (notez la superbe transition) qui nous encourage à la fin de son spectacle, de raconter autour de nous que ce dernier est nul à chier. C'est une réaction typiquement contemporaine de se dire "C'est si nul que ça ? Faut absolument que je voie ça !" (voir les scores d'audience des émissions de Télé-Réalité).

Donc vous l'aurez compris, je n'évoquerais même pas en rêve le cinquième sacre de Champion de France de l'OL et pour terminer la phrase entamée dans le titre de cet article qui pouvait prêter à confusion : pour la cinquième année consécutive, je réponds présent pour le sacre de François Corbier à l'A Thou Bout de Chant.

Avant de commencer mon compte rendu de concert, je vais répondre à une question que certains doivent se poser :

Qui est François Corbier ?

François Corbier (alias Alain Roux) est un chansonnier adepte de calembours, de chansons à chute humoristique, de textes engagés dénonçant les travers de notre société et de mélodies plus touchantes.
Il débute sa carrière dans différents cabarets avant d'être remarqué au Caveau de la République par Jacqueline Joubert, alors directrice des programmes jeunesse d'Antenne 2 au début des années 80. Cette dernière lui propose de rejoindre l'équipe d'animation de Récré A2.
C'est ainsi que la plupart des gens de ma génération l'on découvert.


Toujours accompagné de sa guitare acoustique, il intervient dans l'émission pour chanter des chansons enfantines. Il enregistre même les 45 Tours Nous les mille-pattes (avec Plante un jardin en face B, chanson qui l'a révélé aux yeux de Mme Joubert) et Le Nez de Dorothée.

D'ailleurs, lorsque cette dernière signe un contrat en or avec TF1 (tout juste privatisée) en 1986, Corbier délaisse le service public pour embarquer avec l'animatrice vedette dans l'aventure Club Dorothée, avec une présence à l'écran sept jours sur sept. La guitare est mise de côté pour un rôle de clown souffre douleur aux côtés de Jacky et de Patrick Simpson-Jones, comme il l'évoque lui-même dans l'une de ses chansons : j'avais droit sept jours par semaine à une tarte à la crême, le pied aux fesses et la chasse d'eau pour me laver l'museau.

Patrick Simpson-Jones, Jacky et Corbier

Il quitte le Club Dorothée en 1996 (un an avant l'arrêt définitif de l'émission) et va retourner alors à ses premières amours.

Il se remet à l'écriture et en sort l'album Carnet Mondain en 2001 mais c'est sur scène qu'il va tenter de se refaire un nom écumant les salles intimistes, les bars et autres cabarets (à noter sa présence à plusieurs reprises au festival d'Avignon).


Une communauté de fans se forme petit à petit via son site Internet et la newsletter Le Petit Corbinou Corbier expose mensuellement ses humeurs, ses anecdotes cocasses, ses réactions face à l'actualité et bien entendu ses calembours et ses paroles de chansons.

En 2003, il accouche de Toi, ma guitare et moi, un album live reflétant à merveille ses prestations scéniques.

Hormis Les Epinards, déjà présent sur Carnet Mondain, et Plante un jardin (face B de Nous les mille-pattes), l'album ne propose que des morceaux inédits en studio (mais bien évidemment déjà connus des spectateurs ayant pris la peine de se déplacer pour venir applaudir le barbu sur scène).



Malheureusement, la presse et les professionnels de la musique s'arc-boutent sur leurs préjugés et ne voient en Corbier que le pitre qu'il fut à la télévision. Pourtant le deuil du Club Dorothée est bel et bien fait et les chansons se rapprochent plus de Brassens ou Pierre Perret que des Musclés.

Pour son troisième album, Corbier lance l'opération Cédéthon qui consiste à acheter le disque avant sa conception, permettant de produire ce dernier.

C'est ainsi que Tout pour être heureux voit le jour. L'ambiance est toujours aussi drôle et sarcastique mais avec une tendance à la mélancolie plus appuyée que sur les albums précédents.

Ce mélange de sentiments fait de cet album un incontournable.


D'ailleurs certains médias ont eu la gentillesse d'accueillir le chanteur sur leur plateau (On a tout essayé, Ca se discute, ...) et ont pris la peine d'écouter et d'apprécier le disque qui a finalement les égards d'une distribution plus importante que ces prédécesseurs (Fnac, Virgin, etc.),  c'est peut-être le début de la reconnaissance artistique.

J'aurais l'occasion de revenir prochainement sur chacun de ces albums en détails, en attendant, rendez-vous sur le site officiel de Corbier, contenu entièrement rédigé par le barbu en personne et webmasterisé par son fiston. Vous y trouverez les trois albums en vente (avec possibilité d'écouter les morceaux), un abécédaire drôle et riche en anecdotes et bien entendu la liste des futurs concerts et les archives du Petit Corbinou (la newsletter mensuel dont l'inscription est d'utilité publique). N'hésitez pas à lui écrire directement (adresse mail disponible sur le site), il répond toujours.


Après les présentations, je vous parlerais demain du spectacle à l'A Thou Bout de Chant.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thanos 30/06/2006 10:20

je n'arrive pas à comprendre que Corbier ne soit pas plus appréciés des médias ... je veux dire, certains canard spécialisé dans la musique pourrait et devrait en parler ! Remarque, il a bien fallu 30 ans à Thiéfaine pour commencer à avoir une couverture médiatique ...

flure 29/06/2006 22:56

C'est vrai que "Tout pour être heureux" est drôlement sombre, mais je ne peux pas m'empêcher de sourire en pensant au crocodiles accroupis qui jouent de l'accordéon, ou aux libellules qui apprennent à faire des bulles :)

Derniers Articles