Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vas-Y Cherche !

Les Archives

1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 23:59
Pour l'article du 1er avril, plutôt que de préparer un gros canular, je vais plutôt vous parler d'un vrai faux groupe de musique.
Non, il ne s'agit pas d'un groupe underground, mais plutôt d'un groupe clandestin, un groupe sans instruments, un groupe qui enregistre ses morceaux dans une chambre à l'aide d'un ordinateur et d'un micro, un groupe qui n'a pas de maison de disque, un groupe qui n'a pas de distributeur non plus et qui va donc déposer lui-même ses disques discrètement à la FNAC.
Bref un non-groupe quoi...

Voici donc la trépidante épopée des... Jumping Stools !

J'ai longuement hésité avant de rédiger un article sur les JS, pensant que ça n'intéresserait personne d'autre que les membres du groupe et les fans qui traîneraient par ici.

Et puis, je me suis dit que ce délire atypique d'un soir et son basculement dans le virtuo-star system qui durera plusieurs années seraient intéressants à narrer (le 1er avril aidant également à parler d'un sujet décalé comme celui-ci).

L'idée même d'un tel groupe est née le 27 novembre 2001, jour de la St Séverin mais tout commence véritablement dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre de la même année, après une soirée raclette bien arrosée au Pepsi Max. cinq amis se posent devant un micro et enregistrent des chansons parodiques pour amuser la galerie présente sur MSN.
Très vite, ces quelques chansons, vont également amuser tout un forum. Ce dernier étant très fréquenté, une communauté de fans se forme, une présidente de fan-club et un sous-président son nommés, des graphistes se bousculent pour l'élaboration de leurs pochettes d'albums, une newsletter avec interviews, chroniques et jeux-concours est envoyée régulièrement pour informer les groupies.


La newsletter était régulièrement illustrée par la talentueuse Evolvana


Il va sans dire que le premier album est un succès, la recette est simple : piocher dans des chansons légendaires, classiques ou populaires de la variété française, modifier les paroles et virer la musique pour la remplacer par des instruments entièrement bruités à la bouche.

Le célèbre refrain J'aurais voulu être un artiste du Blues du Businessman dans l'opéra rock Starmania, devient donc J'aurais voulu être trapéziste.
Il jouait du piano debout => Il jouait du piano tout nu
Il suffira d'un signe => Il suffira d'un string
La danse des canards => La danse des otaries
L'album contenant une quarantaine de pistes, il serait trop fastidieux de toutes les énumérer...
Il faut savoir que de nombreux textes de cet album avait été initialement écris en 2000 pour animer le topic d'un forum (le fameux "Cochonou Karaoké").
Les Stools dans toute leur splendeur


En juin 2002, les Jumping Stools donnent leur premier concert dans le salon d'un appartement villeurbannais (le même appartement hébergeant la chambre-studio) devant un parterre de fans s'étant déplacés des quatre coins de la France pour l'occasion.

Fin décembre de la même année, le groupe compte un sixième membre. Ce dernier ayant fait des pieds et des mains (non non il n'est pas sculpteur) pour rejoindre le collectif en plein succès alors qu'il avait initialement refusé de participer à l'aventure. Cette modification de l'effectif s'accompagne de la sortie d'un nouvel opus, tout juste un an après le premier.
C'est l'album de la consécration : les paroles sont beaucoup plus accessibles (le premier avait tendance à partir facilement dans la private joke) et surtout beaucoup plus inspirés.

Citons entre autres, parmi les 48 titres de la galette, les tubes Brêle (parodie de Belle de la comédie musicale Notre Dame de Paris), Le temps des sondes anales (Le temps des cathédrales issue du même spectacle musical), T'auras un taquet (Je te survivrai de Jean-Pierre François), Petit Papa Marcel, Prendre un cochon par la main et Impro Techno Quick Oxygen, un morceau expérimental original (merci à Quick pour les pailles, les gobelets et les glaçons reconvertis en instruments de musique).


Le 2ème album, pochette réalisée par Thaï
(également créateur de ma bannière)


Dans le précédent album, l'ombre de George Bush planait. En effet, ce dernier était régulièrement cité en totale improvisation par rapport au texte de base et sans aucune connotation politique (juste en guise de simple gimmick). Ici, les JS vont plus loin et dénoncent carrément la politique du président américain à travers une chanson humoristique, parodie de Bouba initialement chantée par Chantal Goya.

L'ultime opus à ce jour, Beauf Collection, de loin le meilleur de tous, arrive officiellement au mois de janvier 2004. Il se démarque par des textes plus osés et surtout par quelques morceaux écris par des fans.
A travers les 45 titres, on ressent une vraie maturité et une totale maîtrise de la parodie, de Nous gobons des flans (Aimons-nous vivant, François Valéry) à L'An 3001 (Pierre Bachelet rest in peace) en passant par le monument de finesse qu'est Dans l'cul d'ta mère (Dans mon HML de Renaud).
On retrouve aussi deux morceaux instrumentalisés : Le Prunck et Cagoulés (Guy Marchand for ever).

Un concours de pochettes avait été lancé pour illustrer cet album. En exclusivité, voici les cinq finalistes :


Evolvana, grande gagnante


Koala Rieur, première dauphine


Ginie, seconde dauphine


Thaï, troisième dauphine


Bon dernier, un auteur anonyme qui n'assume même pas sa participation
(je vous fais grâce du contenu affligeant des bulles)



Vous vous demandez sans doute comment se procurer ces merveilles (si si vous vous le demandez !) ? Rien de plus simple... mais c'est très compliqué en fait.
Régulièrement, des opérations clandestines d'approvisionnement ont lieu aux FNAC lyonnaises, à l'insu du personnel de ce distributeur. Le principe est simple, si le consommateur lambda tombe sur un des albums, il est en droit de le conserver sans avoir à le présenter aux caisses... c'est même déconseillé sous peine de confiscation de l'objet (de toutes façons il n'y a ni prix et ni codes barres).
L'album se trouve dans un boîtier classique, avec une pochette en noir et blanc et une mention au dos expliquant la gratuité du disque avec les coordonnées du groupe (pour que le possesseur se signale ou donne ses impressions tout simplement). Donc soyez très vigilent, vous pourrez tomber sur l'un des trois albums un peu n'importe où : rayons variétés française, techno rap, musique classique voir même, soyons dingue, dans un box top des ventes en tête de gondole (chose rare car facilement repérable par les vendeurs).

Vous mourrez sûrement d’envie de connaître les membres de ce fabuleux collectif n’est-ce pas ? Non mais vous vous croyez sur Fan de ou Ok Podium ici ?

En fait, je préfère ne pas les citer pour laisser une dimension mystique au groupe après la lecture de cet article (mais libre à eux de se présenter dans les commentaires de ce post), je peux juste vous dire que parmi les six membres, on trouve : un cochon virtuose de l'invention de mots au service de la rime, un panda sacrément doué pour l'improvisation, les bonnes idées d'interludes et autre piste intermédiaire, une mouche hypertrophiée du crâne et très à cheval sur ses performances au chant, un morse spécialisé dans le mime du synthétiseur, un barbu collectionneur de balayettes et, enfin, un membre qui n'existe pas... bref de quoi donner des crises de jalousie à n'importe quel gérant de zoo.

En ce qui concerne les projets futurs du groupe, je suis bien entendu tenu au secret professionnel mais attendez-vous à un come-back fracassant... pas pour tout de suite par contre car la mise en oeuvre de leur mystérieux Projet BN représente un travail colossal, mais quelque chose me dit que le résultat en vaudra la chandelle.

Claude Zidi s'est également intéressé à nos compères afin de lancer une franchise cinématographique les mettant en vedette, tout comme il l'avait fait avec Les Charlots au début de sa carrière (Les Bidasses en folie, Les Fous du Stade, Le Grand Bazar, Les Bidasses s'en vont en guerre)... bon par contre cette dernière information est un vrai poisson d'avril (quelle variété de poisson ? Un mérou bien entendu...) ;)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

irina 10/09/2007 17:43

Comment on fait pour avoir le CD si on n'habite pas dans le coin ?

Yuri 06/05/2006 12:21

Dites... y aurait-il un site pour d/l ces artistes par hasard... enfin, les oeuvres de ces artistes ?
Et si c'est trop secret pour être diffusé en public, merci de m'envoyer un mail :D

Le morse des mers 13/05/2006 01:45

Non mais Yuri, tu ne vas pas me dire que tu ne possèdes pas déjà TOUS les albums ?

flure 05/05/2006 22:08

C'est sûr, c'est moins underground comme mode de diffusion, mais ça peut quand même intéresser les Jumping Stools : http://www.jamendo.com

Le morse des mers 13/05/2006 01:47

Merci, mais si un jour tu écoutes les Jumping Stools, tu comprendras pourquoi il faut que ça reste définitivement underground...

JB 04/04/2006 20:31

C'est très raffiné les JS. On sent qu'ils jouent sur le registre de l'émotion! ;0)

Seb 04/04/2006 00:26

C'est vrai que ça a l'air vraiment super bien, ça donne envie de mieux connaître leur oeuvre. Je vais tâcher de me renseigner et avec un peu de chance je pourrai peut-être en faire un article sur mon blog...

Derniers Articles